2009-01-02

2009 entre espoirs et craintes

L’année 2008 aura été fertile pour la plus médiatique des entreprises françaises de biotechnologie. La clôture des études cliniques sur le Naproxcinod a révélé la richesse des recherches de l’entreprise. Sans réelle concurrence, NICOX est maintenant en mesure de poursuivre son programme industriel et commercial. L’année 2009 sera celle de la révélation du partenariat américain. Quant à la FDA, tout laisse à croire que les autorités américaines devraient se montrer positives. Une chose est certaine : nul autre société du secteur n’aura été autant contreversée.

Et pourtant les avis d’experts divergent. A tel point que les perspectives de cours varient globalement de 1.60 euros pour Goldman Sachs à 22 euros pour CM CIC Securities, en passant par les 5.40 euros de la Société Générale. Sans parler de la concentration d’analyses avec un objectif autour des 15 euros.

Michef Garufi traditionnellement prudent dans ses interventions, n’a pas caché sa détermination, et anticipe la signature d’un prochain partenariat sur de solides bases financières, bien au-delà des hypothèses les plus pessimistes. Donc acte.

D’un point de vue fondamental, en dehors de l’échec enregistré sur le glaucome, désormais intégré, puis l’invalidation du développement du TPI 1020 dans le traitement de la broncho-pneumopathie chronique obstructive, évaluable à 0.70 euro de perte de valorisation intrinsèque, le Pari Nicox / Naproxcinod conserve tous ses atouts. Ce sera l’évènement majeur 2009 du secteur de la biotechnologie française. Certes les risques existent, tant que les règles partenariales n’auront pas été révélées, et tant que la FDA n’aura pas donné son approbation.

Malgré cela, NICOX reste largement dans la course de sa consécration industrielle.

En se référant à l’analyse de la SG, le potentiel de baisse est d’environ de 30%. Quant au potentiel de hausse par rapport à CM CIC Securities, il est de près de 180% de progression.

En conséquence, le titre devrait continué d’être animé par une forte volatilité de cours au grés des étapes à venir, des avis d’experts, voire des déclarations de l’entreprise. On n’oubliera pas de se rappeler que le Naproxcinod n’est pas le seul atout de la biotech. Même s’il focalise toutes les espoirs et toutes les craintes.

Source : AGsmallcaps

4 commentaires:

bicox a dit…

Bonjour mitch et bonne année, pourquoi ne publiez-vous plus vos news et interventions sur le forum de boursier ?

Michel (m.mitch) a dit…

Bonne année :)
Je ne participe plus aux forums par manque de temps et d'envie. Tout comme je n'écris plus de commentaires sur la valeur, bien que je sois toujours investi. Je continue toutefois à alimenter le blog afin de proposer un endroit où consulter l'actualité.

Anonyme a dit…

bonjour à vous.

selon moi les mm hG n'ont d'importance que pour différencier le naproxène et le naproxcinod.

c'est fait pour le 750 mg bid.

l'important c'est que les études de nicox démontrent qu'avec le naproxène il y a une part significative des utilisateurs au dessus de 5 mm hg : c'est fait selon ( cf : la conf call post 304 )

en diurne moment des CV je pense que la quasi totalité des utilisateurs de naproxène est au dessus de 5 mm hg.

que dire de plus ?

dr ricard

bicox a dit…

Merci pour votre réponse car un 'Micht' a quelque peu essayer de prendre votre place sur le forum de boursier... Normalement tous le monde a noté que ce n'était pas vous...