2008-11-08

Le coup de coeur d'Investir : NicOx

La société de biotechnologie voit son produit phare, l’anti-inflammatoire Naproxcinod, entrer dans sa phase finale de développement, ce qui suscite l’intérêt des investisseurs.
En trois séances de Bourse, l’action a doublé, après, il est vrai, une division du cours par trois depuis le début de l’année. Ce retour de la spéculation sur le titre est justifié par le caractère opéable de la société dont la valorisation reste faible par rapport à ce qu’elle était il y a un an, d’autant que les liquidités dépassent les 100 millions d’euros. Un grand laboratoire pourrait donc être séduit par les perspectives du Naproxcinod.
Achat dans une optique spéculative (codemnémo : COX).

1 commentaire:

andré a dit…

Je te poste l'article qui va avec ...@ + et merci pour ton boulot !!!
Dédé

NICOX. Un doublement de l’action en l’espace de trois séances

L’activité. Nicox est une société
de biotechnologie qui a développé
une technologie à base
de greffe d’oxyde nitrique sur
des molécules génériques afin
d’en augmenter l’efficacité. L’anti-
inflammatoire Naproxcinod
(dérivé du Naproxène, molécule
actuellement commercialisée),
produit phare de la société, en
phase de développement clinique
très avancé, approche de son
étape finale de développement,
ce qui rend les investisseurs fébriles.
Il est considéré comme le
potentiel successeur du Vioxx de
Merck, retiré du marché pour
graves effets cardio-vasculaires.

L’analyse.

105% au cours de
trois séances, entre le vendredi
31 octobre et le mardi suivant !
Cette envolée spectaculaire est à
mettre en perspective avec la
chute du titre, dont la valeur a été
divisée par trois depuis le début
de l’année. Les valeurs de biotechnologie
jugées à haut risque
ont amplifié la baisse des marchés.
C’est la publication d’une étude
(Mapa 111) comparant les effets
secondaires du Naproxène et du
Naproxcinod qui a mis le feu aux
poudres. Elle montre l’avantage
de Naproxcinod de ne pas augmenter
la pression artérielle. Ces
résultats, qui valident le bon profil
de risque du produit, devront
être confirmés par la publication
très attendue fin novembre d’une
troisième et dernière étude de
phase III dans l’arthrose de la
hanche. En outre, deux essais de
phase I (Mapa) seront achevés début
2009. Menée aux Etats-Unis
sur plus de 1.000 patients, l’étude
précédente de phase III avait
montré des résultats très prometteurs.
Selon CM-CIC Securities, «un
accord de partenariat, véritable levier
sur la valorisation du titre,
pourrait intervenir entre mi-décembre
etmi-2009». A. B.

NOTRE CONSEIL
Le retour de la spéculation
sur la société est justifié. Elle
pourrait faire d’autant plus l’objet
d’une OPA que sa valorisation est
faible (425 millions d’euros incluant
un quart de liquidités, à
comparer à 800 millions d’euros il
y a un an) et que la probabilité de
succès du Naproxcinod augmente.
Nous restons acheteurs à
titre spéculatif pour jouer la conclusion
proche d’un partenariat
avec un grand laboratoire. Objectif
: 13 €.